☰ #menu# #outils# ☰

Spi

News

La SPI et la logistique : Il y a bien d’autres zones que les Hauts-Sarts

Ce 5 décembre, la SPI a profité d’une rencontre avec les acteurs du Pôle Transport et Logistique de Liège pour présenter ses derniers projets en cours, ainsi que ses nouvelles pratiques en matière de développement de nouveaux parcs et de reconversion de friches.

L’occasion également de confirmer face aux acteurs du secteur que l’extension des Hauts-Sarts n’est pas conçue ni dédiée spécifiquement à ce type d’activités. Au contraire d’espaces comme le Trilogiport ou des terrains actuellement mis en œuvre autour de l’aéroport de Bierset.

La dernière rencontre entre la SPI et les acteurs du Pôle Transport et Logistique de Liège (section locale de Logistics in Wallonia) remontait à 2009. Depuis, bon nombre de projets ont mûri, de nouveaux dossiers ont vu le jour et les pratiques de mise en œuvre des parcs, ainsi que la nature des projets traités a évolué, avec notamment un accent de plus en plus fort mis sur la reconversion de friches et la mixité de fonctions.

La SPI a donc profité d’une rencontre avec les acteurs du Pôle Transport et Logistique de Liège pour présenter ses dernières réalisations, et principalement celles axées spécifiquement vers la logistique : « nous pensons bien sûr prioritairement aux terrains mis en œuvre actuellement par la SPI et la SOWAER autour de l’aéroport de Bierset, ainsi qu’au Trilogiport, qui sont deux grandes zones spécifiquement dédiées à ce type d’activités. Dont nous sommes convaincus qu’elles sont porteuses d’avenir pour le bassin liégeois. Il n’y a qu’à voir la distinction de « meilleur aéroport fret au monde », l’ouverture d’une nouvelle ligne vers la Chine permettant l’arrivée de tous les IPhone et IPod européens à Bierset, ou encore l’extension des activités de Skechers pour s’en convaincre », explique Cédric Swennen, Directeur du Pôle Développement Territorial de la SPI et auteur de la présentation au Pôle Logistique.


Un discours clair concernant l’extension des Hauts-Sarts
Mais même si la SPI croit à l’avenir du secteur, cela ne veut pas dire qu’on va faire de la logistique dans tous les parcs ! Outre Liège Logistics et le Trilogiport, il pourra aussi y avoir quelques terrains destinés à ces activités au niveau de l’East Belgium Park qui sera inauguré en 2014, ou encore à l’avenir de la micro-logistique à proximité des centres urbains pour faire la transition entre les camions et des modes de livraison plus adaptés aux villes. « Mais, contrairement à ce que certains ont pu dire ou croire, parmi les riverains notamment, il n’a jamais été question de faire de l’extension 4 des Hauts-Sarts une zone dédiée spécialement à la logistique », insiste fortement Françoise Lejeune, Directrice Générale de la SPI. « Nous avons évoqué la possibilité d’activités logistiques dans le cadre de la venue d’un centre de distribution du groupe Delhaize, car il s’agissait du seul terrain susceptible d’accueillir cet investissement. Mais ce n’est plus d’actualité. Et s’il est possible qu’il y ait aux Hauts-Sarts 4 une enseigne de distribution, ou une à deux PME dont une partie de l’activité peut être assimilée à de la logistique, cela se limitera à ça ! Et leur implantation sera, comme toujours, réfléchie pour qu’il n’y ait pas d’impact pour les riverains. La zone 4 est faite prioritairement pour des entreprises de production, avec une grande partie en zone mixte, ce qui s’appelait anciennement « zone artisanale » et qui montre clairement la nature des entreprises qui vont s’y installer ».

Cette position, expliquée clairement aux membres du Pôle Transport et Logistique lors de la rencontre du 5 décembre, est parfaitement comprise par les acteurs du secteur. « Nous n’avons effectivement jamais considéré cette zone 4 des Hauts-Sarts comme un nouveau parc destiné spécialement à des entreprises du type de celles représentées par Logistics in Wallonia », dit Bernard Piette, Directeur du Pôle. « Au-delà de la volonté ou non d’y mettre de la logistique, plusieurs éléments objectifs montrent qu’elle n’est pas attractive pour de ce type d’activités, notamment en termes d’accès, de multi-modalité, etc. Au niveau des Hauts-Sarts, la zone 3 est bien plus favorable et abrite d’ailleurs plusieurs entreprises du secteur. On y trouve encore quelques halls à louer, mais plus de terrains. C’est pourquoi nous attendons les zones autour de l’aéroport et le Trilogiport avec impatience », ajoute encore Bernard Piette.

« Nous avons perçu qu’il y avait peut-être eu une incompréhension sur ce point et nous voulons être clairs par rapport aux riverains future extension HS4 pour que la suite de la procédure se passe dans les meilleures conditions possibles. Nous travaillons actuellement à la version 2 du projet, tenant compte des remarques émises par les habitants et les autorités. D’ici au printemps 2014, quand elle sera prête, nous reviendrons vers eux et nous poursuivrons le dialogue » indique Françoise Lejeune.

Téléchargez notre communiqué (PDF)