☰ #menu# #outils# ☰

Spi

Success stories



F4M

Le transport de gaz liquéfiés comme l’oxygène, l’azote ou l’argon s’effectue à de très basses températures. Il faut pour cela des citernes spécialement adaptées : des citernes cryogéniques.

Sous l’impulsion de la SPI (agence de développement pour la province de Liège), de Invest In Wallonia et du FOREM (service public wallon de l’emploi et de la formation professionnelle) de Huy, F4M Cryoservice, société spécialisée dans l’entretien et la réparation de telles citernes, s’est installée dans le zoning artisanal de Soheit-Tinlot. La région de Liège peut ainsi s’enorgueillir d’accueillir sur son sol une nouvelle industrie de pointe.

PIRSON

Un haut fourneau de Chicago rénové par des liégeois.

Le plus grand haut fourneau des Etats-Unis a fait peau neuve sous la houlette de l’entreprise liégeoise Pirson.

Le travail de montage et de démontage devait s’effectuer en un temps record puisque cette installation produit chaque jour 10 000 tonnes d’acier générant 1,5 million de dollars. Les travaux, commandés par le leader américain US Steel, ont été effectués par 1.400 ouvriers américains dirigés par une cinquantaine d’ingénieurs et techniciens belges.

Outre des engins de chantier et containers, une gigantesque grue a fait le voyage depuis le port d’Anvers jusqu’à Chicago pour assurer une capacité de levage de 1.200 tonnes du haut des 120 mètres du chantier.

Les témoignages ci-dessous ont été repris, avec l'aimable autorisation d'Invest in Wallonia.

Nous vous invitons à visiter leur site : www.investinwallonia.be

 

Stéphane Yansenne

Chief Operations Officer at LGM Group

Le bassin d’activité liégeois compte un volume important d’entreprises à forte valeur ajoutée technologique, en particulier dans le secteur spatial. Les entreprises du secteur sont très demandeuses de nos spécialités, notamment de Sûreté de Fonctionnement.

C’est à Liège que le groupe français LGM, spécialisé en management et ingénierie des grands projets a fait le choix d’ouvrir sa première filiale en Belgique. Liège a été préférée à d’autres sites possibles en raison de sa proximité avec des clients importants comme CMI, FN Herstal ou Alstom Transport. « Etre géographiquement proche permet un meilleur accompagnement de nos clients, explique Stéphane Yansenne, responsable de LGM Liège et de LGM GmbH. Dans la foulée d’accords-cadre signés par LGM avec Alstom Transport en Sûreté de Fonctionnement et Soutien Logistique Intégré (SLI), nous avons remporté et démarré un contrat sur le site de Charleroi. C’est ce qui a décidé de notre implantation en Wallonie ».

LGM Liège qui table sur un chiffre d’affaires à 500 K € à fin 2012, vise en particulier le secteur spatial pour développer ses métiers historiques. « Le bassin d’activité liégeois compte un volume important d’entreprises à forte valeur ajoutée technologique, en particulier dans le secteur spatial, relève Stéphane Yansenne. C’est un environnement que nous connaissons bien. En France, LGM à Toulouse est présent sur des projets majeurs (Galileo, fusée Ariane, EGNOS). Les entreprises du secteur sont très demandeuses de nos spécialités, notamment de Sûreté de Fonctionnement ».

Pour accompagner son développement à court terme LGM Liège annonce une dizaine de recrutements d’ingénieurs en SLI ferroviaire, management de projet, ingénieurs documentaires, électronique et développement de logiciels embarqués. Dans 5 ans, LGM Liège devrait compter une quinzaine de personnes pour 1,5 M € de chiffre d’affaires et voir investi l’énergie et l’aéronautique, secteurs prospères sur le bassin wallon avec des entreprises comme CMI énergie, Electrabel/GdF SUEZ ou SONACA, SABCA, Thales Alenia Space pour l’aéronautique.

 

Niky Terzakis

Managing Director at TNT

Le site de Liège s’est imposé suite à une analyse basée sur 57 critères clés.

 

 


C’est en mars 1998 que TNT Express décide d’ouvrir un hub européen à Liège. A la base de cette décision, une forte croissance combinée à un manque d’espace sur le site de Cologne où l’entreprise était établie jusque là. Mais ce n’est pas tout. Niky Terzakis, Managing Director : «Nous voulions créer un super hub et le site de Liège s’est imposé suite à une analyse basée sur 57 critères clés.
Par ailleurs, les autorités locales montraient une réelle volonté de développer le cargo. Nous avons aussi trouvé ici un site qui nous permet d’assurer notre expansion. La Wallonie est intéressante du point de vue de sa localisation, au carrefour de plusieurs pays majeurs. L’histoire de la région est riche et la qualité de vie élevée, de nature à attirer l’investisseur étranger.»

Côté développement, le programme de la société est chargé. Niky Terzakis : «Nous allons notamment développer les liaisons intercontinentales au départ de Liège. En particulier sur l’Asie : la Chine, Singapour, Hong Kong, New Dehli, etc. C’est là que se situe la croissance actuellement. Par ailleurs, nous allons acheter cette année trois Boeing 777 très long courrier, très silencieux et à faible consommation. Ils seront livrés en juillet prochain.»


Sophie Houtmeyers

Directrice de l'EDC at Skechers

A Milmort, Skechers bénéficie d’une implantation idéale et poursuit l’expansion de son centre européen de distribution.



C’est à Milmort, dans le zoning des Hauts-Sarts, près de Liège qu’en 2002, la marque américaine de chaussures de sport Skechers, a établi son centre européen de distribution dans un entrepôt de 22.000 m². Les marchandises arrivent par le port d’Anvers, sont ensuite stockées et conditionnées à Milmort avant d’être expédiées dans l’Europe entière.
Le zoning offrant des possibilités d’expansion, Skechers a doublé depuis 2009 la superficie de son centre européen de distribution qui s’étend aujourd’hui sur 45.000 m². L’emploi a aussi connu une forte augmentation, passant de 8 personnes en 2002 à 150 en 2011.

Le second entrepôt a été construit dans le prolongement du premier. L’un est destiné à la réception des produits, l’autre à l’expédition. «La région liégeoise bénéficie de la main-d’oeuvre nécessaire», explique Sophie Houtmeyers, la responsable du centre. «Le nombre de travailleurs varie en fonction des saisons. Pour faire face aux pics d’activités saisonniers, nous recrutons notre personnel via le Forem et les agences d’intérim. Nous avons créé un climat social positif privilégiant les relations humaines et le dialogue entre les personnes. Quant à la situation géographique, elle est idéale car elle permet un accès rapide aux axes routiers vers l’Allemagne et l’Angleterre, nos deux principaux pays d’expédition.»

 

Annabelle Kinet

Sales & Marketing Manager Europe at PFSweb

«La décision d’implanter le centre européen d’exploitation du groupe à Grâce-Hollogne a été prise de manière neutre par la maison mère américaine», explique Anabelle Kinet, Sales & Marketing Manager chez PFSweb. En tant que prestataire logistique spécialisé dans l’e-commerce, la société liégeoise offre à sa clientèle une série de solutions complètes comprenant la gestion logistique classique, des services orientés web, un call centre multilingue avec une assistance assurée en six langues, des services financiers et de marketing interactif ainsi qu’une gestion de l’intégration des différents softwares.

Parmi ses clients, PFSweb compte quelques uns des plus grands groupes de la scène internationale dans des domaines comme le textile, le luxe, le cosmétique ou le multimédia. Ce n’est donc pas un hasard si le centre européen de distribution a été installé en 1999 au coeur de la «banane logistique» : un réseau autoroutier central et moins saturé que dans d’autres régions, un prix d’achat du terrain au m² intéressant, des subsides octroyés par la Région wallonne, une main d’oeuvre qualifiée et non-qualifiée de qualité et disponible, etc. Fin 2011, PFSweb confirmera le choix de la Wallonie en doublant la superficie de son centre de distribution, avec à la clé la création de nouveaux emplois.


Stefan Bendfeldt

EMEA Warehousing Operations Manager at Mölnlycke Health Care

La situation de la Wallonie présente des avantages tant au niveau des flux entrants que sortants.

Mölnlycke Health Care (MHC) est une entreprise suédoise établie à Göteborg et active dans les articles médicaux (traitement des plaies notamment). En Belgique, la société dispose à Waremme d’une usine, d’un centre de stérilisation, d’un customer service center et d’un centre de distribution. Stefan Bendfeldt, EMEA Warehousing Operations Manager : «MHC déploie ses activités en Wallonie depuis plus de 30 ans. A l’origine, nous nous sommes installés en Wallonie suite à la reprise d’une société. Mais au-delà, il s’est avéré que la situation géographique de la Wallonie constituait un atout logistique clair. L’usine s’appuie d’ailleurs aujourd’hui, à Waremme, sur l’EDC le plus important du groupe. Ceci permet un lien direct entre les deux entités avant expédition des produits aux 4 coins du monde.»

«Ce centre est au coeur de nos opérations européennes. Sa situation présente des avantages tant au niveau des flux entrants que sortants. Nous sommes installés entre la France et l’Allemagne qui sont deux de nos marchés les plus importants. La main d’oeuvre qualifiée wallonne est aussi un atout.»
La société procède actuellement à des investissements importants, notamment dans l’outil de production, tandis que le centre de distribution poursuit son expansion.


Paul Verleye

Directeur Logistique Benelux at Lyreco

Avantage par rapport à d’autres pays, la mise en place du permis unique rassure les investisseurs.

Lyreco, le plus important distributeur de fournitures de bureau B2B en Europe, a regroupé ses activités logistiques au Benelux dans un centre de distribution de 32.000 m² à Liège. Cette entreprise familiale, fondée à Valenciennes en 1926, a pris son envol à la fin des années ’80, notamment grâce à sa volonté de fournir à ses clients un taux de service extrêmement élevé. Présent dans 27 pays, Lyreco emploie 10.000 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros.

Plutôt que d’établir leur nouveau centre de distribution en Flandre ou aux Pays-Bas, les responsables de Lyreco ont décidé de se fixer en Wallonie.
D’abord, la langue est la même et les cultures sont proches. Et si les subsides proposés par la Région Wallonne ont pesé dans la balance, le bon emplacement logistique de Liège et la proximité de la sous-traitance étrangère ont aussi influencé ce choix. Sans oublier les aspects humains, avec un personnel à la fois disponible et correctement formé.
L’ouverture d’esprit de l’ensemble des acteurs locaux a aussi été déterminant, qu’il s’agisse de la Région Wallonne, de l’Awex, du Forem, de la Spi ou de la ville d’Herstal. Lyreco n’hésite pas à parler de satisfaction totale quand il s’agit d’expliquer le choix d’implantation à Liège !


Eric Lacroix

Distribution Centre Manager at Farnell jusqu'en 2012

Nous poursuivons notre développement en Wallonie et allons investir 4 millions d’euros dans les trois prochaines années.

Farnell est établi en Wallonie depuis septembre 2002. Pour plusieurs raisons comme l’explique Eric Lacroix, Distribution Centre Manager : «La Wallonie est bien positionnée géographiquement au niveau du marché continental. Le centre de distribution européen que nous y avons créé nous permet d’être proche du client et d’appliquer un service ‘next day delivery’ malgré des commandes tardives.
L’aspect just-in-time est essentiel pour nous. Nous bénéficions en outre d’une bonne interconnexion routière et d’une main d’oeuvre de qualité. Sans oublier la disponibilité des terrains et les taux attractifs pour la location des bâtiments. Enfin, les autorités régionales et européennes apportent aussi leur soutien dans le développement de la société.»

Ce choix, la société ne le regrette donc pas et Farnell poursuit sa croissance, à tel point que l’activité continentale (Farnell est une société britannique) est désormais plus importante que l’activité ‘anglaise’. Et Farnell continue à investir en Wallonie.
Eric Lacroix : «Nous allons investir 4 millions d’euros dans les trois prochaines années, toujours avec l’aide de la Région et de l’Europe. Nous allons ainsi pérenniser l’outil. Au niveau de l’emploi, sachez aussi que nous sommes passés de 200 à 230 personnes depuis la crise.»


Annick Salami

Warehouse & Logistics Manager at Emerson Climate technologies

La proximité de Liege Airport est importante pour nous, et nous envisageons aussi de travailler avec le Port de Liège pour l’export par conteneurs.

Emerson Climate Technologies, division du groupe américain Emerson, est un acteur majeur des techniques de conditionnement d’air.
En 2009, le groupe a ouvert un Centre de Distribution Européen à Welkenraedt, à quelques centaines de mètres de son usine de compresseurs. «Nous voulions trouver une solution proche de l’usine, mais aussi disposer de bonnes connections à l’import et à l’export. Nous avons donc passé un accord avec la société Intertrans (réseau Ziegler), qui a mis à notre disposition un entrepôt de 5500 m²», explique Annick Salami.

Outre l’expédition des machines produites à Welkenraedt vers le client final, l’EDC a développé la livraison des pièces de rechange provenant de plusieurs usines du groupe et même le reconditionnement de compresseurs produits en Irlande. L’Europe absorbe 70% de l’activité, le reste part à l’export vers le Moyen-Orient ou l’Asie. «La proximité de Liege Airport, par exemple, nous a permis d’optimaliser les livraisons de pièces détachées, mais cet EDC nous aide aussi à présenter une supply chain professionnelle à nos clients», explique encore Annick Salami, qui voudrait encore développer via Welkenraedt de nouvelles synergies avec les usines tchèque et irlandaise du groupe Emerson.

 

Michele Bosa

General Manager at CooperVision

Liège, première région logistique d’Europe, c’est une des raisons de notre venue ici.

Actif dans la conception et la production de lentilles de contact, le groupe américain CooperVision a installé en février 2006 son Centre de Distribution Européen en région liégeoise. Ce nouveau hub européen représentait pour le troisième producteur mondial de lentilles de contact un investissement de 5 millions d’euros et a permis la création d’une septantaine d’emplois dans une première phase. Aujourd’hui, ce sont 135 personnes qui travaillent dans ce centre de 6.500 m², installé dans des bâtiments loués à la société Vincent Logistics aux Hauts-Sarts.

Si les dirigeants américains ont été séduits par Liège, c’est essentiellement en raison de la situation centrale qu’elle occupe sur la carte de l’Europe et de ses nombreux moyens de communication. Les aides et les incitants à la création d’emplois proposés par la Région Wallonne ont également pesé dans la balance. Une autre explication de l’intérêt porté par la société CooperVision est la compétence des personnes que ses responsables ont rencontrées. Commercialisant ses lentilles à travers le monde, CooperVision a pu raccourcir les délais de livraisons vers sa clientèle européenne, et notamment vers l’Europe continentale du nord. S’il est trop tôt pour en parler, une extension du centre est envisagée.